Logo Twinoid
Nihir
Nihir

:monsterhotel_gold_50000: Le Job chez McDo - Épisode 19 :
Au programme aujourd'hui :

  • Une annonce
  • Des anecdotes croustillantes sur la vie amoureuse et sentimentale
  • Le menu McGif
  • Encore quelques anecdotes
  • Une nouvelle sous-série
  • Le lien vers l'épisode précédent

______________________________________________________________


Pour commencer, désolé de vous avoir fait attendre trois semaines et deux jours pour un nouvel épisode des LJCMD. Comme vous l'aurez sans doute deviné, j'ai repris les cours et ne travaille plus que le week-end. Je suis donc très fatigué. Enfin je suis toujours fatigué et en train de bailler mais là, j'ai aucun week-end et c'est encore pire. Également, je ne peux pas sortir d'épisode aussi souvent que je le souhaite. Comme dit ci-dessus, je ne travaille plus tous les jours, donc les moments epic/wtf/clients chiants se font plus rares et la plupart du temps, ce qu'il se passe apporte de la matière à redondance, alors on va éviter.

_______________________________________________________________


Pour rentrer dans le vif du sujet, on va commencer par du lourd.
Pour introduire un peu le personnage, je vais vous parler de nos classifications de clients. On juge les clients par rapport à leur attitude, commande, éloquence, toussa et on les catégorise en fonction. La cliente que je vais vous décrire est labellisée comme "une folle". Cinquante ans, 1m59, les cheveux courts, frisés et poivre-sel, se trimballant toujours avec une vieille valise des années 50 accrochées sur un genre de chariot avec un gros sac de voyage, parlant avec un accent anglais alors que parfaitement française (pour le swagg tavu) mais dynamique et oratrice comme pas deux.
Eh bien figurez vous que cette dame m'a touché le cul.
Elle me l'a bien fait vibrer d'une petite tape amicale mais ô combien gênante devant d'autres clients.
Voilà son histoire.
Comme à leur habitude depuis le début de la nouvelle année, le manager m'avait mis au "Filtre". M'acquittant avec bonté et une once de lassitude à la tâche, j'orientais les clients dans les files et aidez les plus fainéants ou incapables à faire leur commande sur les bornes. Vient cette dame. Je lui demande gentiment de passer par les bornes, réponse classique "jsai pa fer mdr" Bon, je vais "l'aider" (le faire à sa place). On parlote, ça reste amical et on rigole un peu en prenant la commande etc.. C'était une cliente cool sur le coup.
Mais qui vois-je revenir deux heures plus tard pour reprendre une commande ? Je vous le donne en mille. Bon vous l'avez deviné ok.
Rebelote, je vais l'aider sauf que, sans vraiment que je comprenne le fil de la discussion, elle me dit "ça fait grossir ces conneries, j'espère que vous ne mangez pas ça tous les jours", ce à quoi je répondis "Booah non quand même pas". Et là, me touche-t-elle les fesses en s'exclamant "faudrait pas que vous grossissiez quand même, un si beau jeune homme". Ce à quoi je répondis "Merci ohoh" (faut bien faire son coquet de temps en temps).
Le pire reste qu'elle me répondit avec un magnifique "Pas la peine de le prendre comme ça, vous pourrez être mon fils bouahaha" (oui oui le rire de Bowser)
Elle s'est transformée en cliente folle dès ce moment.

Pour rester dans le thème dragouille et amourette, et aussi pour rester sur ma journée de Samedi qui fut wololo rire en émotion (si vous comprenez pas pourquoi, relisez le paragraphe ci-dessus), je vais vous parler d'un sujet un peu plus poétique, les rencontres éphémères.
Cela fait maintenant 4 mois et demi que je travaille à MacDonald's et la chose qui, à mon goût, rend mon travail beau et plein de renouveau, c'est la spontanéité des rencontres et leur éphémérité (oui ce mot existe Firefox, enlève ta vaguelette). Et ce qui donne tout son piment à la chose, c'est quand ces rencontres se font avec des jolies filles (bawi).
Tout ça pour en venir où vous vous demandez ?
Tout ça pour vous dire qu'hier, j'ai rencontré les plus beaux yeux de toute ma vie.
Une jeune fille, étudiante, entre 17 et 19 ans. J'étais derrière la caisse. Elle est arrivée quand j'étais afféré avec d'autres clients. Elle s'est tournée pour prendre son téléphone. Je l'ai interpelée. Elle s'est retournée et j'ai vu. J'ai vu une paire d'yeux couleur érable avec des reflets ambre. Nos regards se sont croisés pendant 2 secondes, même pas et pour la première fois de ma vie, j'ai hésité à détourner le regard, pour vous dire, j'ai commencé à basculer mes épaules pour me retourner que j'avais encore mes yeux braqués sur les siens.
Et puis je lui ai donné son verre d'eau.
Et puis elle est partie.
Pour un fétichiste des yeux comme moi, un tel moment était comme une illumination.
Le pire était que, quand j'ai enfin compris ce qu'il venait de se passer, je me suis rendu compte que la fille, en plus d'avoir des yeux que quand tu imagines le concept de beau tu les vois, elle avait une voix aussi adorable que du miel, un corps aussi mignon qu'un renard dans la neige.
Et des yeux !
Oh mon dieu je m'en suis pas encore remis.
_______________________________________________________________


Allez, je vais essayer de calmer mes papillons abdominaux en vous montrant une petite suite de liens comme on en fait plus..
C'est l'heure du Menu McGif !

_______________________________________________________________


Bon, les émotions sont passées mais le pire arrive..
Ce McDo, c'est un peu Desperate Housewives grandeur entreprise. On est une bonne trentaine à bosser dedans et c'est un peu la romance à tous les coins. Et vu que la Saint Valentin arrive.. C'est le bordel émotif de partout.
Hier encore une fois, ne parlâmes-nous pas des couples déjà formés ? Ne parlons-nous pas constamment de ce fameux Kevin, plus communément appelé "le Chef Kevin", en "rigolant" (bon c'est un peu méchant je l'avoue, du genre gamin) qu'il devrait sortir avec une fille dont la surcharge pondérale surpasse son QI ? Pas plus tard que ce soir, n'avons-nous pas parlé des touches d'une de mes protégées ? Quelle ambiance dans ce McDo je vous jure...
...
:tousse:

Arth' : Par contre, je pourrais pas rester après 21h30, c'est l'anniv de mon frère.
Ayrt' : Mouais *petite moue amicale*
Arth' : C'est vrai en plus, tu peux aller vérifier sur Facebook
Ayrt' : Tiens d'ailleurs j'arrive pas à te trouver dessus !
*débat inintéressant sur mon nom de famille et le mode de saisie*
Arth' : Mais pourquoi tu veux mon facebook d'ailleurs ?
Ayrt' : Oh c'est pour une amie célibataire, je voulais lui montrer ta photo. T'es célibataire toi aussi je me trompe ?
Arth' : Ah euh.. ouais *commence à éclater de rire*
Ayrt' : En plus c'est ton truc les p'tites brunes non ?
Arth' : Oui.. euh, bon essaye avec ce nom là, tu devrais trouver *lui donne mon autre nom de famille*

J'espère ne pas devenir un sex-symbol, ça serait embêtant et difficile à expliquer à ma femme aux beaux yeux d'un peu plus haut.

_______________________________________________________________


Équipier rescapé - Jour 249De l'air, enfin.
Cela faisait faisait presque vingt-trois jours que j'errais dans les couloirs sombres et poisseux du restaurant abandonné en quête d'un stylo ou crayon en état de marche. J'avais perdu le mien dans la fuite qui m'avait conduit jusqu'ici, d'où mon absence totale de nouvelles. Celui-ci à l'air de fonctionner à merveille, je vais pouvoir écrire aussi souvent que possible et vous faire parvenir mes rapports sous les plus brefs délais. J'ai entendu du bruit dans les cuisines la veille et trouvé le cadavre d'un chien, d'une chienne plutôt et assez âgée et creusée par le temps. Était blotti contre elle un chiot d'un ou deux ans à peine. Je l'ai recueilli et lui ai donné à manger, il se méfie encore de moi, c'est normal. Je vais l'appeler Fluffy, c'est un joli nom Fluffy. Il y avait aussi une porte condamnée au sous-so, près de l'accès aux égouts, je n'ai pas encore osé l'approcher mais j'ai pu sentir comme une odeur de renfermé, très forte et désagréable.
Cet endroit n'est pas sûr mais il est ce que j'ai trouvé de mieux dans la précipitation. Je vais m'aventurer plus profondément dans la ville à la recherche d'un habitat clos et sans danger, mais pour l'instant, il me faut reprendre des forces. Tient, Fluffy est monté du sous-sol avec un air inqu..
[la suite est gribouillée à la va-vite et illisible]
Les aventures de l'équipier rescapé, la suite au prochain épisode.


← Épisode 18
_______________________________________________________________

Rose
Rose

Ohoh !

Anthr4Cyth
Anthr4Cyth

Wink Wink

Funigtor
Funigtor

J'ai bien aimé cet épisode. :)

Et maintenant Sodimel va pouvoir sortir un AsT. :calim:

Dashi
Dashi

Je tiens quand même à préciser une chose. Non Chubb' n'est pas célibataire. Si les filles de Marseille aiment tant les chubby elles ont qu'à émigrer aux USA.

Nihir
Nihir

Dashi : Elles peuvent pas passer la douane peuchère.
Dashi, notre relation traversera les âges ne t'en fait pas, je serais toujours ton petit Omnomnom !

sodimel
sodimel

Le style d'écriture est énorme \o/